Expressions tirées du gaga .

Publié le par Coquelikosafrane



On me l'a envoyé par mail ce matin !!

 Que de souvenirs au son de ces mots !




  Expressions tirées du gaga :

• Acheter : accoucher

• Attention ! le lait se sauve !: traduit le fait que le lait en train de bouillir commence à déborder de la casserole et commence à se répandre sur la plaque de cuisson…

• Avoir le goût : avoir envie, étre motivé « j’ai pas l’goût d’aller au ciné, c’soir.»

• Bater : batard

• Beau comme un litre ou comme un lustre : bien habillé « Il était beau comme un litre !»

• Bois-en mieux ! : expression interjective équivalente à Et, allez donc ! ou bien T’aurais tort de te gêner !

• ça mien, ça tien, ça sien : mes affaires à moi, tes affaires à toi, ses affaires à lui. Ou encore : Ce qui m’appartient, ce qui t’appartient, ce qui lui appartient (ça notre, ça votre, ça leur).« Moi je dis : chacun ça sien, et tout le monde sont content»( emploi spécifique du verbe être avec tout le monde)

• C’t'affaire : cette histoire, ce truc, ce mec ; s’emploie fréquemment avec de nombreuses nuances « Ben, dis donc, c’t'affaire !» équivaut à « Quelle histoire !» ; « Pour qui il s’prend c’t'affaire ?», « Tu m’bouges c’t'affaire d’là ! » etc.

• Claque-dent : qui raconte des balivernes « Si tu te mets à croire un claque-dent comme lui, on est bien propre !»

• Coup de gandot ou avoir reçu un coup sur le gandot : Être un peu fou

• Échapper : lâcher accidentellement, laisser tomber « J’l'ai échappé et il s’est cassé.»

• Être en caisse : être en arrêt maladie ou en arrêt de travail, en référence à la caisse d’assurance maladie (dans d’autres endroits de France, signifie « être en voiture ») ;

• Être passé sous l’tram’ : revenir de chez le coiffeur, généralement capillairement bien allégé(e).

• Être picassé de merde jaune : avoir des taches de rousseur

• Être tout mouillé de chaud. : être en sueur, transpirer abondamment.

• Être tout trempe : être mouillé (pluie ou sueur)

• Être fermé dehors : se retrouver devant une porte fermée, sans pouvoir entrer.

• Eu : passé composé du verbe avoir utilisé pour construire un passé surcomposé, afin notamment de marquer une antériorité plus importante. Ainsi « on l’a eu fait », équivalent de l’imparfait de l’indicatif équivaut à « on le faisait [autrefois] », également proche en terme de nuance de l’anglais we used to do it, « on le faisait [mais on ne le fait plus]. »

• Faire une tournée de bile : Avoir malaise digestif, qu’il s’agisse du foie de l’estomac ou de l’intestin.

• Faire pitou : s’agissant des enfants, être anormalement actif de façon dérangeante, en particulier la nuit en se réveillant. « Ils ont fait pitou toute la nuit, tu va voir demain s’ils en auront pas des piquerles !»

• Fiol : complètement saoul - qui a bu un verre (ces deux traductions sont équivalentes a SaintÉ)

• Fouilla, c’te matrue ! : Quelle jolie fille !

• Guenille : un rien « il a que des guenilles » signifiant il n’a rien

• Huit jours sous une benne ! : par référence à la situation d’un mineur coincé au fond sous une benne à charbon
après un accident, représente l’image d’une situation difficile par rapport à laquelle on ne doit pas faire la fine bouche. « Il pichorgne que c’est pas possible, huit jours sous une benne ! voui, ça lui ferait du bien.» Variante : Quinze jours sous une benne.

• La : article souvent mis avant un prénom pour désigner quelqu’un de connu par les interlocuteurs participant à la conversation « La Manue, elle a camphré la voiture d’vant chez l’Albert »

• Manger les barabans par la racine : Être mort

• Mieux : plus « C’est mieux cher à Auchan qu’à Casino.», « Elle est bonne, c’te rapée. R’mets-m’en mieux.»

• Ne pas attacher les chiens avec des saucisses : vendre un produit très cher, ne pas y aller avec le dos de la cuillère « Chez Untel, c’est bien bon, mais alors il attache pas les chiens avec des saucisses » (Forez).Honoré de Balzac cite déjà cette expression dans :Un début dans la vie. Il en fait un jeu de mot : « Ces gaillards qui n’attachent pas leurs chiens avec des Cent-Suisses.»[2]

• Pendant l’temps d’midi : entre midi et deux

• Plein Saint pierre (un) : une grande quantité, par référence à la pêche miraculeuse de Tibériade dans la Bible.

• Plier : emballer, faire un paquet « J’ai dit à la vendeuse qu’c'était pour offrir, mais elle m’a plié l’livre n’importe comment ! »

• Point d’heure : excessivement tard « Il a bu des canons et il est rentré à point d’heure»

• Quand on t’invite, faut pas pichornier : ne jamais refuser une invitation (pour les bars)

• Qu’esss tu dis ? : comment çà va. Façon de saluer un nouvel arrivant au bistrot. « Qu’esss tu dis Jackie ?»

• S’oublier : se réveiller en retard (et non s’être uriné dessus comme dans d’autres régions de France)

• Se retrouver à la Talau: se retrouver en prison (la maison d’arrêt de Saint-Etienne étant située à La Talaudière, l’expression parle d’elle même)

• Se tirer un nerf : toute douleur due à un effort musculaire ou même à un rhumatisme. «En ramassant les barabans, je me suis tiré un nerf dans le dos, tellement ça fait mal qu’après j’ai fait une tournée de bile »

• Tombée sur une pointe rouillée : enceinte

• Toute la sainte journée : à longueur de temps

• Vois-tu moi le … : Attirer l’attention de quelqu’un sur autrui, se dit aussi pour saluer quelqu’un au détour d’une rue
 



Publié dans Histoire - Géo .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article